UN ALLER SIMPLE POUR OBAMAGATE ?

GUANTÁNAMO BAY À REÇU L’ORDRE DE SE PRÉPARER POUR ACCUEILLIR LES NOUVEAUX PRISONNIERS AMÉRICAINS CLASSÉS « HAUT NIVEAU ».

Le président Trump se prépare à envoyer des citoyens américains de haut rang dans au camp de détention DELTA GUANTÁNAMO.

Destinée à l’origine à être une «île en dehors de la loi» où les suspects de terrorisme pourraient être détenus sans procédure et interrogés sans retenue, la prison et les commissions militaires de Guantánamo Bay sont des échecs catastrophiques. Chez nous et dans le monde, Guantánamo est devenu un symbole d’injustice, d’abus et de mépris de l’état de droit.

Le président Trump a ordonné au célèbre camp de détention de Guantanamo Bay à Cuba de se préparer aux prisonniers américains de «haut niveau» , selon un nouveau rapport de l’armée de la défense.

Le rapport du ministère de la Défense a été confirmé par le vice-ministre de la Défense de l’état-major, Tatiana Chevtsova, après qu’une copie a été obtenue par le Kremlin. Shevtsova a déclaré que la Russie a «une grande confiance» dans le fait que Donald Trump se prépare à transférer un nombre indéterminé de citoyens américains de «haut niveau» détenus à la prison américaine du GTMO en vue de leur procès devant un tribunal militaire américain.

La dernière fois que de tels préparatifs ont été faits, c’était lors des procès de Nuremberg de 1945 à 1946 pour poursuivre les criminels de guerre allemands nazis.

Tout comme ce qui s’est passé en 1945, nous voyons maintenant des centaines de policiers militaires de l’armée américaine hautement qualifiés et spécialisés se précipiter à Cuba pour superviser ce processus.

Les registres des vols montrent des avions volant vers le camp de détention de Guantanamo Bay. À la probabilité que le président Trump emprisonne ses ennemis de «l’État profond» , qui sont actuellement engagés dans un coup d’État contre lui, la vice-ministre de la Défense de l’état-major général Tatiana Shevtsova dans ce rapport trace la piste qui Trump suit depuis son entrée en fonction et dont les indices se trouvent dans son plan d’immigration «extrême contrôle».

Bien qu’ils ne soient pas connus du peuple américain, ce rapport explique que les juges fédéraux américains de gauche alignés sur l ‘ «État profond» se battent contre Trump pour ses projets de «contrôle extrême» depuis la semaine même où il a pris ses fonctions – leur raison étant que Trump a affirmé son pouvoir. d’agir en se fondant sur «l’une des lois les plus controversées et les moins comprises de l’histoire des États-Unis» – connue sous le nom de McCarran Act (ou Internal Security Act de 1950) qui permet la détention de personnes dangereuses, déloyales ou subversives en temps de guerre ou «urgence de sécurité intérieure».


VOIR AUSSI:

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire